J’explore l’univers du papier depuis 1 an, à travers la réalisation de petits carnets et de tableaux en papier découpé, entièrement réalisé par mes soins !

Les petits carnets:

Depuis aussi longtemps que je me souvienne, je suis, et toutes celles qui m’entourent également, amoureuses des petits carnets. J’aime les différents papiers qui les composent, je les emmène sur tous les chemins de la vie !
J’étais l’an dernier, en questionnement sur l’évolution de mon travail et la matière que j’utilise depuis plus de 20 ans, c’est à dire le plastique, et même si “le plastique c’est fantastique “comme le dit la chanson ( ! ) je cherchais un matériau différent de celui que j’avais appris à maîtriser durant toutes ces années…

Le papier s’est imposé à moi tout simplement !

Il réunit tout ce que j’aime de part sa multitude de propositions tant au niveau couleurs que textures, grammage, imprimés…Je me suis donc prise au jeu de croiser son chemin sur des routes très diverses . Ainsi je les trouve en état “neuf” dans certains magasins, mais aussi en chinant, chez des bouquinistes et des vides greniers, en le récupérant partout où les gens ont bon cœur et de petits morceaux de papiers dont ils ne savent que faire et qui ont déjà une histoire !
Comme j’ai opté, pour l’instant de ne faire que des petits formats, A6 et 9/13, je n’ai pas besoin de grandes surfaces de papier pour leur donner vie !

papier

papier

Je me suis évidement penchée aussi sur la fabrication même de ce petit carnet, j’ai découvert le cartonnage, la mise au format, le collage, l’assemblage .

Je suis très attachée à faire un bel objet et à bien le faire, de prendre plaisir à le fabriquer et que les gens qui l’achètent prennent du plaisir à l’utiliser. C’est toujours ce qui m’a guidée  depuis que je suis artisan. Les gens viennent vers notre travail car il véhicule de l’émotion, la pièce unique, une petite part de nous est en chacun des objets qui sortent de nos mains !

Mes petits carnets ont aussi une valeur environnementale, la plupart sont recouverts d’une base de papier Népalais Lamali, dont j’apprécie, en dehors du fait que ce papier soit entièrement  fabriqué à la main, sa couleur, sa résistance et sa souplesse. Chaque feuille est unique et réalisée dans le respect du commerce équitable. A l’intérieur se glissent des feuilles en papier recyclé, blanches, de couleurs ou des feuilles déjà imprimées glanées au fil du temps !

Leur petit format est conçu pour être emporté partout, logé dans une poche ou au fond d’un sac.

C’est le compagnon irremplaçable pour y noter ses pensées philosophiques, sa liste de courses, une brève de comptoir entendue à une terrasse en buvant un petit café, ses prochaines grandes idées qui changeront le cours de sa vie, des recettes savoureuses, la liste de ses envies, les croquis d’une sculpture ou d’un objet atypique, un collage d’un peu de sable de cette belle plage sur laquelle on était si bien, pour se souvenir des belles choses !

Les carnets accordéons :

Ces carnets se distinguent de par leur papier épais de 250gr. Destinés à celles et ceux qui ont un don pour créer des bandes dessinées ou des histoires en images. Il supporte bien toutes les techniques peinture, aquarelle, feutres à alcool, posca, encre de chine, pastel, crayons de couleur…
Puis en pensant à ceux qui n’ont malheureusement pas l’esquisse facile, je les ai adaptés, dans leur format, pour réaliser de magnifiques petits albums photos !
Ils peuvent en contenir 16, format 10×15, ce qui est tout à fait suffisant pour le souvenir d’un excellent week-end entre copines, l’anniversaire de son frère, la naissance de votre nièce, la visite d’un jardin extraordinaire ou une bonne fête entre amis!
La couverture est en carton gris, recouvert de jolis papiers colorés, ils sont également tous uniques et ils se ferment avec un galon fin synthétique assortis à la couleur du carnet. Ils existent en plusieurs tailles !

Petits mondes en papier découpé

Dans l’exploration du monde du papier je suis allée vers le travail de minutie que requiert le papier découpé,de la technique japonaise le kirigami , “kiru” couper et “kami” papier ! Je suis aussi très sensible à la poésie du travail de  Michel Ocelot et de ses silhouettes pour Kirikou !

Mes tableaux n’en sont qu’à leurs naissances, je suis surtout inspirée par 2 thèmes : la ville au contact de laquelle j’ai toujours vécu. J’aime ses immeubles, ses fenêtres, ses vues sur cours, ses façades, la vie qu’elle raconte et la nature. On dit qu’elle est bien faite, en effet les couleurs, les formes, les matières n’auront de cesse de m’émerveiller !
En utilisant pour l’instant 2 couleurs de papier, je fais vivre, dans des cadres en bois, des villes, des forêts, des trèfles,des bambous et des motifs abstraits.

Pour réaliser ces tableaux, j’utilise crayon, scalpel de précision, cutter, ciseaux, colle,carton gris, papier 200gr, énormément d’envie et un zeste de patience, car un seul coup de scalpel en trop et tout est réduit à néant !!!!
Inutile de dire que ma production est petite, je passe beaucoup de temps et je mets beaucoup de moi même dans chaque tableau.
Je sais que je vais évoluer dans ce domaine, j’ai envie aussi d’utiliser le collage de papier, mais aussi de tissu dans les fonds, l’aventure commence !